Déplacement de Najat Vallaud-Belkacem et Fleur Pellerin au collège Paul Bert de Malakoff mercredi 11 février

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, se rendront au collège Paul Bert de Malakoff, mercredi 11 février 2015, où elles présenteront les axes principaux de leur politique conjointe en faveur de l’éducation artistique et culturelle, et de l’éducation aux médias et à l’information.

En créant des références communes, en valorisant le partage d’expériences, en luttant contre les fractures sociales et territoriales, l’éducation artistique et culturelle participe des politiques de citoyenneté et de la transmission des valeurs de la République portées par le Gouvernement.

Les ministres annonceront plusieurs priorités, notamment autour des pratiques artistiques collectives, tout comme la signature d’une feuille de route commune aux deux ministères pour consolider l’inscription durable de cette politique dans leur champ d’intervention.

Programme
  • 8h15 : Arrivée des ministres au collège Paul Bert de Malakoff – 112 Rue Paul Vaillant Couturier – 92240 Malakoff
  • 8h20 : les ministres assistent au travail des élèves dans le cadre de l’atelier Théâtre du collège, mené en partenariat avec le Théâtre 71
  • 8h35 : Atelier WebRadio du collège en salle de musique
  • 8h55 : Atelier sur le dessin de presse animé par le dessinateur Plantu dans le cadre de l’association « Cartooning for Peace »
  • 9h15 : Point presse informel

Certains manuels scolaires manquent à l’appel

Chaque année, le conseil général des Hauts-de-Seine, accorde une subvention à tous les collèges pour l’achat des manuels scolaires. Quelle ne fut pas la surprise des élèves de constater que cette année, en 4ème, certaines matières comme les sciences physiques ou l’histoire géographie n’ont pas été dotées. En cause, un trop grand nombre d’élèves en 4ème – 6 classes – qui n’a visiblement pas été anticipé.

Les professeurs sont donc dans l’obligation de ne pas les utiliser pour les devoirs afin d’éviter toute inégalité entre les élèves. Si rien n’est fait, le problème risque de se reproduire en 3ème l’année prochaine.